Sign in / Join

Inscrite au titre des Monuments Historiques, la Villa Rivière à Saint-Paul

Demeure d’exception

Située en plein centre-ville de Saint-Paul, la Villa Rivière est une demeure créole typique construite à la fin du 18ème siècle, qui a su conserver tous ses attributs d’origine. Entièrement rénovée, elle a su conserver son charme d’antan.

L’ancêtre des propriétaires actuels de la Villa Rivière figure au nombre des premiers français à poser le pied à Bourbon : François RIVIERE a débarqué du Saint-Robert en mai 1676. A l’époque l’île compte moins de 200 habitants.

Les premières constructions, tels que bâtiments d’administration ou magasins, sont édifiés sous l’égide de la Compagnie Française pour le Commerce des Indes Orientales (Compagnie des Indes).

La Villa Rivière, par les matériaux qui la composent, illustre bien cette époque, de style néoclassique, en pierre de basalte et bois, elle est bâtie sur un plan barlong comprenant un corps de bâtiment en pierre et une façade en bois, avec varangue et pilastres.

Sur deux niveaux, la villa réunit tous les canons de la composition classique et présente une authenticité architecturale rare : distribution intérieure, aménagement, corniches à denticules, varangues avec garde-corps à balustre chantournées, piliers pyramidaux massifs, dallage de marbre à cabochons, murs en bardeaux, fronton à motifs géométriques, parquets en bois endémiques… Comme de coutume, la cuisine d’origine, le boucan, est située à l’extérieur de la Villa, dans les dépendances.

Depuis sa construction, elle est restée en mains privées et a été ouverte à la visite pour la première fois en 2007. La Villa, ses dépendances et le jardin sont inscrits au titre des Monuments Historiques depuis 1990.

Le jardin créole qui l’entoure réunit une flore riche et variée. Les ylang-ylang mêlent leur parfum à ceux des frangipaniers voisins de nombreux arbres fruitiers tels que des manguiers bicentenaires ou de rares kumquats ronds, ou encore d’arbres à épices comme le cannelier, la vanille ou le poivrier.

Elle est ouverte à la visite toute l’année, comptez environ une heure et sont exclusivement guidées, du mardi au samedi sur rendez-vous, et sans rendez-vous en juillet et septembre.

Un samedi par mois la villa et ses jardins ouvrent leurs portes pour une visite de Nuit. La Villa Rivière et son jardin sont alors seulement éclairés à la bougie et aux flambeaux, guide et personnel étant en grande tenue d’époque 18ème.

C’est aussi un lieu de rencontre pour les artistes car chaque année des expositions et le Prix de la Villa Rivière sont organisés qui récompense un artiste dont l’œuvre est en relation directe avec le patrimoine matériel ou immatériel de l’île de La Réunion.

Une demeure chargée d’histoire

Saint-Paul, dont la devise est « Berceau du peuplement et baie du meilleur ancrage » est la capitale de l’Ile Bourbon, jusqu’en 1738, date à laquelle son statut est transféré au profit du chef-lieu actuel, Saint Denis.

Le 29 juin 1638, les vaisseaux Le Saint-Alexis et La Marguerite, commandés par les français, Alfonse Goubert et Grégoire Digard, jettent l’ancre dans la baie qu’ils baptisent du nom du saint du jour : Saint Paul.

Ce sont les premiers français arrivés sur l’île des Mascareignes qui sera baptisée, en 1649, Bourbon, patronyme des rois de France, qu’elle conservera jusqu’à la fin du 18ème siècle.

Vont leur succéder ceux qui vont constituer les premières familles qui ont rejoint l’Ile Bourbon après avoir emprunté des routes maritimes longues et périlleuses.

Toute l’année, sur rendez-vous du mardi au samedi visites guidées à 9h, 10h, 11h et 14h.
Les mois de juillet et septembre, sans rendez-vous du mardi au samedi visites guidées à 9h, 10h, 11h, 14h, 15h et 16h.

Pour tout renseignement : 0262 59 20 18

Texte et Photos Pierre Marchal

Pierre Marchal

Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, fondateur de l’agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free-lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain. Anakaopress est née. Aujourd’hui à la tête du magazine de sport Gadiamb et de Paradise Island, Grenadine est un nouveau challenge. Tél : 0692 65 79 95 Mail ; marchal@anakaopress.com

Laisser une réponse

Ces articles peuvent vous intéressez